Tibetdoc

Accueil du site > Ecologie > Energie > Le Tibet va plus que doubler sa production d’électricité d’ici (...)

Le Tibet va plus que doubler sa production d’électricité d’ici 2015.

mardi 20 décembre 2011


Suite à la croissance rapide (environ 15% par an) de la consommation d’électricité au Tibet, la quantité d’énergie produite actuellement n’est plus suffisante. Des projets sont mis sur pied afin d’accroître la production d’électricité, notamment des centrales hydrauliques et quelques parcs à panneaux solaires. Le Tibet souhaite disposer d’ici 2015 d’une capacité de 2500 mégawatts (contre seulement 100 MW actuellement), ce qui équivaut environ à la production de trois centrales nucléaires. Entre temps, les pics de demandes seront captés par deux « centrales d’urgence », l’une fonctionnant au gaz et l’autre au diesel. De nouvelles centrales thermiques ne sont pas prévues. D’ici 2015, la production de ces centrales d’urgence sera retombée à 10% de la production générale.

De plus, tout est mis en œuvre pour accroitre l’utilisation de l’énergie solaire. Le Tibet dispose, derrière le Sahara, du plus grand nombre d’heures d’ensoleillement au monde. Actuellement on dénombre environ 400 petits parcs à énergie solaire, non-reliés au réseau, à seul but local et produisant en moyenne 20 MW. Quelques grands parcs sont déjà prêts à l’emploi et d’autres sont en construction. Il semble que l’énergie solaire assurera environ 10 à 15 % de la production d’électricité. Le Tibet est de ce fait en passe de détenir un record du monde.

Les paraboles solaires semblent anecdotiques mais méritent néanmoins d’être mentionnées. En effet, elles servent à faire cuire les aliments ou à faire chauffer le thé. Environ un cinquième de la population tibétaine les utilise. Ces paraboles sont distribuées gratuitement par le gouvernement, par les entreprises, ainsi que par… l’ambassade allemande. Et ce, depuis 1990. Une autre particularité du Tibet est l’utilisation de « centrales en terrasse » dans la périphérie de la ville de Chamdo. Les autorités locales prévoient un total de 25 petites centrales hydrauliques situées sur les trois affluents du Mékong. Ces petites centrales seront construites en terrasses successives. Durant les cinq années après 2015, de 2016 à 2020, on prévoit un redoublement de la capacité électrique jusqu’à 5000 MW.

Il a été décidé en 2010 de relier le Tibet au réseau national. De ce fait, une ligne à haute tension a dû être construite au-dessus du haut-plateau, depuis Golmud jusque Lhassa. D’ici fin 2012, cette ligne couvrira un peu plus de 1000 km et sera placée entre 4000 et 5000 m de hauteur le long du chemin de fer. D’une valeur de 2 milliards d’euro, cette liaison a pour but de combler le manque chronique d’électricité au Tibet. Sources : ‘Climate Connect’, London Xinhua Solar energy review

1 Message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette