Tibetdoc

Accueil du site > Enjeux internationaux > Le jeu des USA > Xinjiang et Tibet : du pareil au même.

Xinjiang et Tibet : du pareil au même.

mardi 7 juillet 2009, par Jean-Paul Desimpelaere

Le dimanche 5 juillet 2009, de violentes émeutes ont secoué les rues d’Urumqi, capitale de la province chinoise du Xinjiang. Elles ont causé la mort de 156 personnes et ont blessé plus d’un millier d’autres. Ces chiffres dépassent de loin ceux des émeutes à Lhassa en mars 2008. Pourtant le caractère des émeutes est similaire : des bandes de personnes descendent dans les rues, cassent, mettent le feu aux boutiques et tabassent les gens. D’après la police chinoise, environ 1500 personnes ont été arrêtées. Nul ne contredira que des tensions sociales et ethniques existent en Chine, mais qu’elles soient utilisées dans un jeu géostratégique à échelle internationale n’est pas souvent mentionné par nos médias. Voici quelques réflexions à ce propos, et encore plus précisément à propos du « front uni dalaï-lama – Xinjiang ».

Dans nombre d’interviews (e.a. dans son allocution au Parlement européen, le 4 avril 2008), le 14ème dalaï-lama se dit concerné de près par « la lutte des Ouïgours du Xinjiang ». Il nomme cette région le « Turkestan oriental » et estime qu’elle devrait devenir indépendante. Durant les dix dernières années, de nombreuses associations de défense pour l’indépendance du « Turkestan oriental » ont surgi en Occident. Le comité central se nomme « World Uyghur Congress » et siège à Munich, en Allemagne. Leur présidente vit aux Etats-Unis et est fière de pouvoir annoncer que leur mouvement a pu se développer grâce au soutien de la « National Endowment for Democracy » (NED), la sœur jumelle de la CIA, mais pour les opérations « pacifiques ». Dans le bilan financier de la NED figurent quatre organisations ouïgours d’opposition à la Chine qui, ensemble, ont officiellement reçu plus de 500.000 $ en 2008. Voilà donc le lien avec le dalaï-lama : ils ont les mêmes sponsors. De plus, ils se concertent : la première conférence de « l’alliance » (Tibet, Turkestan oriental, Mongolie du Sud) eut lieu à New York le 16 octobre 1998 et réunissait des bonzes de l’administration Clinton, des représentants du dalaï-lama, des Ouïgours et des Mongols. Pour l’occasion, le dalaï-lama avait écrit ce message : « nos trois peuples ont des liens historiques forts ; à présent ils sont réunis dans la lutte contre l’occupation chinoise. L’empire soviétique s’est désintégré et les différents peuples ont retrouvé leur liberté. Aussi, suis-je optimiste pour l’avenir de nos nations respectives ». Le but de tout ceci me paraît assez clair : attiser et sponsoriser des conflits ethniques qui régulièrement éclatent dans différentes régions de la Chine, afin de la briser, la faire exploser, à l’exemple de l’Union Soviétique.

4 Messages de forum

  • Xinjiang et Tibet : du pareil au même.

    7 juillet 2009 23:01, par zhangji

    ... Mais comme il s’agit de musulmans et non de bouddhistes tibétains qui ont un service de relations publiques bien plus efficace, la presse occidentale n’en fait pas la "une" systématiquement.

    Néanmoins le China-bashing reste. Au moment où toutes les victimes n’étaient pas encore dénombrées et leur appartenance ethnique inconnue, l’omnisciente correspondante de « Libération » annonçait à la radio que les 140 morts étaient Ouïghours (tués par la police chinoise, évidemment). Quand il s’agit de la Chine, mentir ne peut faire que du bien, manifestement.

    « L’Express » semble plus circonspect : « Parmi les victimes (accueillies dans les hôpitaux), 233 étaient des Hans, la nationalité majoritaire en Chine, 39 des Ouïghours et les autres appartenaient à d’autres minorités ethniques ». On peut s’attendre à ce que la proportion des tués aille dans le même sens.

    Pour le reste, rien de nouveau sous le soleil. En faisant un petit tour sur les blogues et forums consacrés à l’évènement, je constate un mauvais remake des commentaires concernant les émeutes du Tibet. Une majorité de Français bien-pensants qui n’ont jamais mis un pied en Chine accusent le gouvernement Chinois de toutes les turpitudes et quand ils sont contredits par quelqu’un qui y a vécu ou qui est Chinois, il est insulté de créature de PCC.

    Il n’y a pas de parade contre les certitudes générées par l’ignorance.

  • Xinjiang et Tibet : du pareil au même.

    7 juillet 2009 23:19, par Alain

    Bonjour,

    c’est un peu le sentiment que j’ai car bien des coïncidences sont troublantes

    Surtout quand on constate l’empressement d’une certaine presse qui déforme la vérité car à en lire certains, on peut penser que c’est la police qui a tué ces personnes.

    Sans preuves, nous allons encore passer pour des fous furieux.

    Voir en ligne : Xinjiang, problème ethnique ou économique ?

  • Xinjiang et Tibet : du pareil au même.

    8 juillet 2009 01:58, par L. Shao

    Il manque à ces séparatistes Ouïghours un leader "spirituel", un gourou avec des saints blablas tant prisés par ceux qui rêvent d’une "réalisation personnelle", d’une béatitude permanente... Alors on invente - pour toucher l’affect chez ces mêmes dont la compassion envers les souffrances des "opprimés" est bien sélective -, "la mère du peuple Ouïghour", Rebiya Kadeer.

    On nous dit que les Ouïghours sont opprimés, maltraités, et constituent une sorte de sous-citoyens en Chine. La révolte des Ouïghours, voire l’indépendance, est alors ainsi justifiée.

    Mais alors, comment elle a fait pour avoir 11 enfants - contrairement aux chinois Hans qui n’en ont droit qu’un -, et devenir millionnaire (milliardaire ?), EN CHINE ?

    Les mensonges, plus c’est gros, mieux ça passe.

    • Xinjiang et Tibet : du pareil au même. 8 juillet 2009 17:26, par Alain

      Quand vous voyez qu’un journal comme "Lemonde" envoie son meilleur correspondant (B.P.) à Urumqi, mais fait témoigner des témoins virtuels dont l’identité est invérifiable, cela a quelque chose d’irréel.

      Heureusement que le ridicule ne tue pas.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette